Notice: Undefined index: page_mod in /home/hamonbi/public_html/usr/letrocdesidees/inc/config.php on line 40

Deprecated: mysql_connect(): The mysql extension is deprecated and will be removed in the future: use mysqli or PDO instead in /home/hamonbi/public_html/usr/letrocdesidees/inc/connect.php on line 9

Notice: Use of undefined constant ID - assumed 'ID' in /home/hamonbi/public_html/usr/letrocdesidees/mod/medias.php on line 11
Postes de troc - L'arrivée des Européens - Le troc des idées

Activité de troc

Blogue

Accueil > L'arrivée des Européens > Postes de troc - L'arrivée des Européens


Notice: Constant MYSQL_HOST already defined in /home/hamonbi/public_html/usr/letrocdesidees/admin/inc/config.inc.php on line 9

Notice: Constant MYSQL_USER already defined in /home/hamonbi/public_html/usr/letrocdesidees/admin/inc/config.inc.php on line 10

Notice: Constant MYSQL_PASS already defined in /home/hamonbi/public_html/usr/letrocdesidees/admin/inc/config.inc.php on line 11

Notice: Constant MYSQL_DB already defined in /home/hamonbi/public_html/usr/letrocdesidees/admin/inc/config.inc.php on line 12

Notice: Constant MAIN_PATH already defined in /home/hamonbi/public_html/usr/letrocdesidees/admin/inc/config.inc.php on line 15

Postes de troc

Aux débuts de l'établissement des différentes colonies européennes en Amérique du Nord, l'emplacement des villes était tout près des lieux de foire des Premières Nations. Au fil des années, de nouveaux établissements européens firent leur apparition : les postes de traite. Un poste de traite était un magasin général où l'on pouvait échanger des fourrures, mais il n'était pas que ça. Il pouvait aussi servir d'entrepôt pour les fourrures, d'ateliers où étaient fabriqués certains objets de traite (les haches, par exemple) et de lieu d'habitation. À certains endroits, ils servaient également à défendre la colonie contre les ennemis.

Les nations alliées aux Britanniques et aux Hollandais se rendaient directement à leurs postes de traite pour y échanger leurs fourrures. Les Français aussi avaient leurs propres postes, mais un nouveau métier avait fait son apparition dans leur colonie : coureur des bois. Ce métier consistait à acheter des marchandises au magasin général, puis à se rendre dans les villages alliés pour les échanger contre des fourrures. C'était un peu comme si le magasin du poste de traite se déplaçait chez vous! Vers la fin du 17e siècle, la quantité de fourrures augmenta à un tel point dans les entrepôts qu'il fût interdit de « courir les bois » sans la permission du gouverneur de la colonie.

Avec ces deux nouveautés européennes en Amérique du Nord, les foires d'échanges des Premières Nations disparurent graduellement. Les alliances se renouvelaient en présence du gouverneur de la colonie, dans l'un des grands postes de traite, le plus souvent à Montréal ou à Québec. Même si les foires disparaissaient, une partie du protocole fut conservée. Les discours et les échanges de cadeaux vont se poursuivre, quoique différemment.

Après plusieurs années où les Premières Nations furent affaiblies et dépeuplées par les maladies et les guerres pour le monopole du commerce, le rôle de nation intermédiaire disparût en même temps que les foires. Il sera remplacé par les nombreux postes de traite qui s'étendaient de plus en plus vers l'ouest.

Cette époque vous semble peut-être très loin dans le passé, mais il faut mentionner que les derniers postes de traite vont être fermés au milieu du 20e siècle. Vos grands-parents ont peut-être connu cette époque.